Engagé auprès de la Région pour faire de l’Occitanie le 1er territoire européen à énergie positive d’ici à 2050, Enedis a entrepris une totale modernisation de ses installations. Dans les Pyrénées-Orientales, à l’heure du smart grid, l’ensemble des postes source du distributeur national d’électricité sont en chantier : celui du « Mas Bruno », où 10 M€ sont investis sur quatre ans.

« Mieux gérer les flux entrants et sortants dans son réseau de distribution en améliorant les performances des équipements », tel est l’objectif d’Enedis à travers la modernisation de ses installations qu’il a entreprise en Occitanie. Ce programme rejoint l’ambition politique de la Région de devenir la première d’Europe à énergie positive d’ici à 2050.

À Perpignan (66), l’ensemble des 24 postes source du distributeur national d’électricité sont en cours de modernisation. Celui du « Mas Bruno », le plus grand du département, alimente au total 16 communes. Le site sera équipé dès le 1er juillet prochain d’un 5e transformateur ultra performant de 225 000 volts.

Ce nouveau transformateur de 100 tonnes (80 tonnes à vide), enfermé dans une structure bétonnée pour des questions de sécurité, mais aussi acoustiques, a été construit pour compléter les quatre transformateurs existants de chacun 63 000 volts. Plus intelligent, il permet une gestion plus efficace des données liées notamment aux consommations et à la production d’électricité.

Produire et consommer une électricité locale

Engagé auprès de la Région Occitanie, Enedis dirige le projet « Smart Occitania » (8 M€), un démonstrateur de réseaux électriques intelligents en milieu rural qui s’appuie sur les infrastructures des réseaux de distribution électrique et télécom de la région.

Ce projet expérimental lauréat de l’appel à projet lancé par l’ADEME dans le cadre du programme « Réseaux Electriques Intelligents », prévu sur quatre ans et rassemblant de nombreux acteurs (collectivités, industriels, laboratoires de recherche), a pour objectif d’accompagner la transition énergétique des territoires ruraux, indique Isabel Garcia, chargée du projet. Comment ? À travers notamment la sensibilisation d’élus et de consommateurs, ou encore des études sociologiques menées en Aveyron, en Haute-Garonne et dans l’Aude.

Les données issues de cette expérimentation serviront à mettre en place des outils intelligents permettant de limiter les consommations énergétiques et de mieux gérer la production et la distribution grâce notamment à des partenariats avec d’autres producteurs d’énergies vertes (méthaniseurs et stations de pompage). Parallèlement des outils technologiques innovants sont développés, notamment avec le laboratoire Promes autours de la prédiction d’incidents et de la régulation énergétique.

Dans ce processus de basculement vers les énergies vertes, Enedis encourage également la production et l’autoconsommation individuelle et collective d’électricité, grâce notamment au photovoltaïque. De nombreux projets publics et privés d’autoconsommation collective d’électricité sont actuellement menés sur le territoire régional.

Près de Perpignan, l’entreprise de stockage automobile Walon s’est dotée d’une centrale solaire qui équipe ses parkings ; près d’Ales, le bailleur social Cévenol a installé sur trois immeubles de 100 logements des panneaux photovoltaïques ; la commune de Prémian se dote d’une centrale de production lui permettant d’alimenter dès le 25 avril prochain ses bâtiments, ainsi que la boulangerie et un logement.

Mariama Dallo, La Tribune-Objectif Languedoc-Roussillon